Connexion
Menu principal

sans titre1Depuis ma formation collégiales, les salles Snoezelen m’ont toujours beaucoup attirée. À cette époque, on commençait à peine à en parler.

En juin 2014, j’assistais à un colloque sur l’approche Snoezelen à Rimouski. C’était là l’occasion pour moi d’en découvrir encore davantage à ce sujet. Pendant ce colloque, j’ai appris sur plusieurs types de salles : les salles multisensorielles pour stimuler les sens, les salles blanches pour apaiser et les salles noires pour les stimulations spécifiquement visuelles.

J’ai assisté à différents ateliers et un en particulier m’a vraiment intéressée. Une éducatrice spécialisée nous a démontré qu’il était possible de mettre en place une telle salle, dans un espace restreint et à peu de frais. Bien sûr, l’espace et le budget étaient toujours ma préoccupation. Mais, à force d’en parler et d’y penser, je me disais que j’y arriverais et je pensais aux bienfaits que cela pourrait apporter aux enfants.

À mon retour du colloque, j’étais emballée et me disais : « Il faut que je crée une salle blanche à l’école Val-Brillant ». C’est à l’automne 2015 que mon projet commença à prendre forme. Après avoir obtenu l’autorisation de la direction de l’école et des responsables du programme de musique, j’entrepris donc l’aménagement de la petite salle blanche dans une pièce du local de musique.sans titre4

Comme son nom l’indique, dans la salle blanche, tout ou presque est blanc. On y retrouve un tapis de sol et des coussins blancs, une lumière tamisée, différents jeux de lumières, de la musique douce et un bac de petits objets sensoriels : mini peluches, jouets lumineux, jouets de différentes textures, etc.sans titre

Dans la petite salle, il y a peu de stimulations. On y parle doucement, à voix basse. C’est un endroit pour le calme.
Lorsqu’un ou plusieurs enfants viennent dans la salle blanche, ils sont accompagnés d’une éducatrice spécialisée ou d'un autre adulte. Ils peuvent y prendre un moment de calme quand la fatigue est trop grande ou quand ils ont bien travaillé ; ils peuvent y lire ou simplement s’y retrouver lorsqu'ils vivent un moment plus difficile.

Jusqu’à maintenant, pour les enfants ayant fréquenté la salle blanche, je constate une amélioration de l’humeur en plus d’une réduction de l’agitation.

Comme l’espace est restreint et apaisant, l’enfant s’y sent comme dans un petit cocon : cela lui permet de se recentrer sur lui-même, de se sentir en sécurité, à l'aise et lui fait du bien.sans titre2


Sylvie Desrosiers Technicienne en éducation spécialisée
École de Val-Brillant

Voici quelques commentaires d’élèves ayant fréquentés la salle blanche :
« J’aime cet endroit car ça me relaxe. J’entends le piano, la guitare et plein d’autres instruments et je suis tranquille. » Koralie
« J’adore lire dans cette salle, c’est relaxant et apaisant. » Alysia
« J’aime la salle blanche car tu peux y lire et tu relaxes quand tu es en colère. » Alice
« J’aime aller à cette salle parce que quand tu en sors, après tu es calme et tu écoutes mieux ton professeur ». Juliette

sans titre3Pour en savoir plus sur l’approche Snoezelen :
www.snoezelenqc.ca
http://www.isna-mse.org/isma-mse/Home.html

 

FacebookG+
Twitter